samedi 22 janvier 2022

Société anonyme Bruxelloise d'Auto-Transports, 1922-1926 ^^

Dans un précédent article, je vous faisais part du fait que la société anonyme du Tram-Car Nord-Midi avait changé de raison sociale en date du 7 mars 1922. Ayant obtenu une copie de l'acte en question, je vous le retranscrit ci-dessous.

Tram-Car Nord-Midi, société anonyme, à Bruxelles, rue du Frontispice, 87 – Changement de la dénomination sociale en celle de «Bruxelloise d’Auto-Transports, société anonyme», Rue du Frontispice 83.

Publié aux annexes du Moniteur Belge du 25 mars 1922.
Procès-verbal de l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires, tenue devant Maître Edouard Van Halteren, notaire à Bruxelles, cejourd’hui 7 mars 1922, en l’étude dudit notaire, rue des Paroissiens 28 à Bruxelles.

La séance est ouverte à 10h du matin, sous la présidence de Monsieur Louis Bosman, administrateur-délégué.

Résolutions.

La dénomination actuelle de la société «Tram-Car Nord-Midi, société anonyme», est remplacée par la suivante: «Bruxelloise d’Auto-Transports, société anonyme».

Le fond social, actuellement représenté par 50.000 actions de 50 francs chacune et 10.000 parts de fondateur, sans désignation de valeur, sera désormais représenté par 30.000 parts sociales, sans désignation de valeur, chacune des 10.000 parts de fondateur devenant une de ces parts sociales et les 50.000 actions de capital étant échangées contre 20.000 desdites parts sociales, à raison de 5 actions pour deux parts. 


Modification des statuts.

La société anonyme constituée sous la dénomination Tram-Car Nord-Midi, société anonyme, pour continuer les opérations de la société en commandite simple P. Vanderschueren & Cie, continuera à subsister sous la dénomination «Bruxelloise d’Auto-Transports, société anonyme».

Le fond social est actuellement représenté par 30.000 parts sociales, sans désignation de valeur. Les parts sociales, entièrement libérées, sont au porteur.



Cette société exploite la ligne d'autobus reliant la gare du Nord à la gare du Midi, dont la société anonyme du Tram-Car Nord-Midi avait obtenu la concession en date du 13 juillet 1913.

Le 31 mars 1924, un arrêté royal lui concède l'exploitation d'une seconde ligne d'autobus, reliant la place de la Monnaie au Boulevard Militaire, par la place Fernand Cocq. On peut ainsi lire, dans le Moniteur Belge du 12 avril 1924:
Services publics et réguliers de transport en commun par terre.

Par arrêté royal du 31 mars 1924, les délibérations des conseils communaux de Bruxelles, en date du 19 novembre 1923 et d’Ixelles, en date du 18 décembre 1923, autorisant la société anonyme «Bruxelloise d’Auto-Transports», à Bruxelles, à exploiter un service public et régulier de transport en commun par terre au moyen d’autobus, allant de la place de la Monnaie (Bruxelles) au Boulevard Militaire (Ixelles), sont approuvées.


L'exploitation de ces deux lignes d'autobus sera transférée à la société Anonyme "Les Autobus Bruxellois" par un arrêté royal du 22 décembre 1926, dont je vous parlerai dans un prochain article.

samedi 15 janvier 2022

Catalogue des locomotives produites par la SA Saint-Léonard à Liège (1/6): la Belgique ^^

Voici quelques pages extraites d'un catalogue des années 1920 présentant diverses locomotives de la société anonyme "Saint Léonard" de Liège. Les modèles proposés ont été produits entre 1889 et 1922.

Les différents modèles de locomotives ont été regroupés par pays et feront l'objet de publications distinctes:

1. la Belgique;
2. la France;
3. l'Espagne;
4. le reste de l'Europe;
5. l'Afrique;
6. l'Asie.


Pour commencer, un petit mot sur la société anonyme Saint Léonard. Cette société a été fondée en 1836, par l'association de Jean-Henri Regnier-Poncelet, propriétaire d'une fonderie de zinc, et Charles de Brouckère, ex-ministre d'Etat, fondateur de la Banque de Belgique et futur bourgmestre de Bruxelles. Ils produisent leur première locomotive en 1840. 

En 1927, la société est mise en liquidation. Elle ferme définitivement ses portes après avoir produit un total de 1965 locomotives.

Les quelques feuillets suivants vous permettront de voir quelques exemples de locomotives produites pour des sociétés ou des réseaux situés en Belgique, notamment les chemins de fer vicinaux (c'est donc une locomotive de traway!), le chemin de fer d'Anvers à Gand et les chemins de fer de l'Etat Belge. Au sujet des locomotives de ces derniers, on notera que les locomotives "type 32" ont été produites de 1904 à 1907, la "type 10" en 1910 et les "types 8 bis" en 1922.

Bonne vision!

PS: n'hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir!









dimanche 9 janvier 2022

L'Europe en cartes postales anciennes: le Rhin, de Mayence à Duisbourg ^^

Notre tour de l'Europe en anciennes cartes postales nous fait faire une halte en Allemagne, où nous nous promenons le long du Rhin, entre Mayence et Duisbourg. 

Bonne vision ^^


Bacharach


Bingen et Bingerbrück


La Tour aux Souris et le Château d'Ehrenfels, près de Bingen


La ville de Kaub et le château Gutenfels


Eltville


Mayence


Le Monument du Niederwald


Bourg Rheinstein

samedi 1 janvier 2022

Bonne année 2022 ^^

Avec le blog, je vous souhaite tout plein de belles choses à l'occasion de cette nouvelle année 2022!

Je vous ai retrouvé d'anciennes cartes postales "de voeux", j'en profite pour les partager avec vous ;-)

A bientôt,

C.



















samedi 18 décembre 2021

La Caravelle Sabena OO-SRA du Musée de l'Air ^^

Malheureusement non daté, voici deux photos de la caravelle Sabena OO-SRA prises au Cinquantenaire. Immatriculée le 20 janvier 1961, celle-ci est mise en service le 18 février de la même année sur la ligne Bruxelles-Nice. Son immatriculation est rayée le 9 octobre 1974 après 24.244 heures de vol et quelque 40.000 décollages et atterrissages.

Offerte par la Sabena au Musée de l'Air, elle arrive sur l’Esplanade du Cinquantenaire dans la nuit du 5 au 6 octobre 77, avant d'être remisée dans le hall dit « Palais Mondial », faisant face au Musée de l’Air, jusqu'au 27 juin 1986 où elle sera hissée sur ses pylônes par deux énormes grues.
 
Je vous joins une photo prise en décembre 2020 de la Caravelle pour le plaisir.
 
Bonne journée, prenez bien soin de vous!
 
 
 
 



 

PS: au cas où vous auriez manqué l'info, je vous redonne le lien vers ma nouvelle page Facebook => https://www.facebook.com/leblog2callisto

samedi 11 décembre 2021

Les Ateliers Charles Evrard, Molenbeek-lez-Bruxelles, 1857-1881 ^^

Il y a quelques semaines, en lisant un ancien bulletin communal de 1880, j'y ai lu le nom d'Evrard, chez qui il était question de commander des portelles pour tramways. Le nom d'Evrard me disait quelque chose, mais impossible de me souvenir de quoi. Alors, j'ai fait une enquête...

Charles Evrard est un entrepreneur belge. Il fonde en 1857 les "Ateliers Charles Evrard et Cie" et s'installe au 76 Chaussée d'Anvers à Molenbeek-lez-Bruxelles.
 
Une petite précision historique s'impose: si aujourd'hui la chaussée d'Anvers se trouve sur territoire de Bruxelles-Ville, cela n'a pas toujours été le cas. A l'origine, il s'agissait du territoire de la commune de Molenbeek. Suite à la loi du 30 mars 1921 ayant pour objet l'agrandissement de la Ville de Bruxelles, en vue de l'extension des installations maritimes, la chaussée d'Anvers a changé de commune et s'est retrouvée sur Bruxelles-Ville. Mais à l'époque où Charles Evrard s'y installe, la chaussée se trouve bel et bien à Molenbeek-lez-Bruxelles...

Revenons-en à Charles Evrard, dont les ateliers changent très vite de nom. Ils deviennent, en 1859, la "Compagnie belge pour la construction de machines et de matériel de chemin de fer", après avoir fusionné avec les établissement Parmentier Frères et Cie, qui étaient situés à La Croyère (près de la Louvière). Charles Evrard en devient le directeur à partir de 1862.

Cinq ans plus tard, le voilà qui participe à l'Exposition Universelle de Paris de 1867, où il reçoit une médaille d'or. Il y présente:
* une locomotive pour trains de marchandises
* une voiture mixte à voyageurs de 1ère, 2ème et 3ème classe
* un wagon couvert et fermé (construction en fer) pour transport de bétail
* une grue roulante à vapeur d'une puissance de 5 tonnes

La grue roulante à vapeur d'une puissance de 5 tonnes


le wagon couvert et fermé (construction en fer) pour transport de bétail


En 1871, la gamme de produits réalisée par Charles Evrard et sa "Compagnie belge" comprend des locomotives, des voitures et des wagons, du matériel fixe, des ponts métalliques, des articles de chaudronnerie ainsi que des machines à vapeur.

C'est chez Charles que les Frères Becquets passent commande, en 1872 et 1873, pour la construction de 14 voitures fermées destinées à l'exploitation des deux lignes qu'ils ont obtenu en concession suite à l'adjudication publique du 15 mars 1872:
* la ligne des boulevards circulaires, dite "Tour des boulevards"
* la ligne qui relie l'impasse du Parc au Rond-Point de la rue de la Loi. Ces voitures sont numérotées de 7 à 20.


Une voiture supplémentaire, numérotée 31, les rejoint en 1874. C'est la toute première voiture ouverte qui circula à Bruxelles. Celle-ci est conservée au Musée du Transport Urbain Bruxellois.

Construit en 1873 par les Ateliers Evrard à Bruxelles, ce véhicule fut la première voiture de tramway ouverte mise en service sur le réseau bruxellois. Il assurait le service sur la "Promenade circulaire" qui effectuait le "Tour des Boulevards".


Charles Evrard construit également des voitures ouvertes pour la Compagnie Brésilienne, ainsi que des voitures et une remorque (sans toit!) pour le Tramway des Faubourgs, une autre société de tramways, gérée elle aussi par les Frères Becquet, qui exploitait deux lignes desservant les faubourgs d'Ixelles et d'Etterbeek.








Outre ces voitures de tramway, je vous ai aussi déniché cette carte postale, qui nous présente la locomotive de l'Etat Belge numéro 740, sortie des Ateliers Evrard en 1874.




En 1878, il est désigné secrétaire général de la commission chargée de diriger la participation belge à l'Exposition Universelle de Paris de 1878, à laquelle il participe également comme exposant.

On peut lire dans les comptes-rendus de cette exposition que "le wagon construit dans les ateliers de la Compagnie belge de matériel de chemins de fer est d'une exécution des plus remarquables dans tous ses détails. Cette Compagnie excelle d'ailleurs dans les constructions de luxe et l'étranger lui rend justice, car en 1875, S. M. la reine d'Angleterre lui a commandé deux voitures, une de jour et une de nuit, pour ses voyages sur le continent, et tout récemment (1876-1877), elle a été chargée de l'exécution de trois voitures neuves et de la restauration complète du train des voyages à l'étranger de S. M. l'empereur de Russie".

Bref, visiblement, les affaires de Monsieur Evrard se portent bien. Tellement bien qu'il va introduire sa compagnie en bourse en 1881. La société prend le nom de "Société Anonyme Franco-Belge pour la Construction de Machines et de Matériel de Chemins de Fer". Le site bruxellois est fermé quasi-immédiatement après, ses activités polluantes étant incompatibles avec le développement urbain de la capitale belge.

Une nouvelle usine est construite à Raismes, dans le nord de la France en 1882. Les deux usines (la française et celle de La Croyère) vont produire, entre 1882 et 1887, de nombreuses fournitures de le cadre du percement du Canal de Panama: des locomotives, des grues et des excavateurs à vapeur.

Les deux premières voitures à voyageurs à vapeur de type "Rowan" qui ont circulé à l'exposition universelle d'Anvers de 1885 et sur la ligne Bruxelles-Schepdael viennent également des Ateliers Franco-Belges.

Bref, la liste du matériel roulant produit par cette usine est kilométriquement longue, et comme Charles Evrard décède en 1896 et c'est là que j'ai arrêté mes recherches :-)

 
Bon weekend et à bientôt,

Callisto


PS: au cas où vous auriez manqué l'info, je vous redonne le lien vers ma nouvelle page Facebook => https://www.facebook.com/leblog2callisto

dimanche 5 décembre 2021

L'Europe en anciennes cartes postales: Laeken ^^

Je vous propose un petit voyage insolite à Laeken, juste au nord de Bruxelles, illustré par d'anciennes cartes postales de la Belle Epoque récupérées en brocante. Nous passerons par des lieux moins connus comme le lieu-dit "Gros Tilleul" (du fait qu'il y avait, à cet endroit, un vieux et gros Tilleul qui, malgré tous les soins qui lui ont été prodigués, a du être abattu du fait qu'il était malade), la source et la chapelle Sainte-Anne, la rue Médori et le pont rustique, sous lequel passaient les rails du tram vicinal.

Bonne vision!

Cette carte a voyagé le 10 août 1919





Cette carte a voyagé le 3 octobre 1914








Cette carte a voyagé le 4 octobre 1927


Intérieur du Pavillon Chinois - la salle octogonale jaune


Cette carte a voyagé le 3 juillet 1907







dimanche 28 novembre 2021

Un accident de la route et un aiguilleur de caniveau, à Bruxelles dans les années 20 ^^

Voici quelques photos trouvée en brocante qui nous montre un accident de la route qui eu lieu au carrefour entre les actuels boulevards du Jardin Botanique et Adolphe Max dans les années 20, voir au début des années 30. On présume que la voiture a du être renversée par le camion ci-dessous, qui semble fort peu abimé.



L'hôtel-café-restaurant Cecil, devenu "le Dôme". La voiture accidentée est au centre de la photo.


Le même accident, prise depuis l'hôtel-café-restaurant Cecil et avec vue sur la place Rogier et le boulevard du Jardin Botanique.


La voiture accidentée et la vue sur le boulevard Adolphe Max.


La voiture accidentée et la vue sur le boulevard du Jardin Botanique.


L'angle des boulevards du Jardin Botanique et Adolphe Max. On notera la présence d'un aiguilleur de caniveau sur la gauche.


Vue sur l'avenue du Boulevard. On y voit, outre la voiture accidentée, un convoi SNCV (en haut à droite) ainsi que l'aiguilleur de caniveau de la photo précédente (au centre droit)


Si j'ai acheté ce lot de photos, ce n'est pas pour l'accident, mais bien pour l'aiguilleur, car on voit bien le matériel mis à sa disposition: un balai, une lanterne et une espèce de cylindre qui pouvait lui servir de siège et sans doute aussi de boite à outils. Peut-être pouvait il également y déposer sa gourde et ses tartines.




Bon dimanche,

Callisto