vendredi 31 janvier 2014

La "Frigga" de Junker & Ruh (1906) ^^

La "Frigga" de la firme Junker & Ruh est une machine à coudre à navette vibrante qui a commencé à être produite en 1901, et qui était "l'un des produits les plus perfectionné des temps moderne", selon cette publicité.


Tant la publicité ci-mentionnée et le nom de la machine font référence à la déesse Frigga, épouse d'Odin et déesse de l'amour, du mariage et de la maternité dans la mythologie scandinave. Quel nom de rêve pour une machine familiale!


Voyons à quoi ressemblait cette machine:

- voici la tête de la machine:

La "Frigga" de Junker & Ruh


- voici le pédalier complet:

La "Frigga" de Junker & Ruh


- et voici le numéro de série. D'après les statistiques moyennes de production de l'usine Junker & Ruh de Karlsruhe,  cette machine a du être produite aux environs de l'année 1906.

Le numéro de série



La firme Junker & Ruh a été fondée le 1er février 1870 par Karl Junger (décédé en 1916) et August Ruh (26/12/1841 - 04/10/1898) à Karlsruhe. Avant cela, Karl Junger était délégué-commercial auprès de la firme Haid & Neu, tandis qu'August Ruh exerçait la même fonction, mais auprès de la firme Singer. 

Leur  logo, tel qu'on le trouve sur la Frigga, renvoie lui aussi à la mythologie et représente la déesse Gnaa. Gnaa était la messagère de Frigga et son cheval pouvait galoper aussi bien dans le ciel que sur la mer.


Le logo


Leur firme produira des machines à coudre, mais également des poêles à combustion lente (1880) ainsi que des cuisinières au gaz (1893). 28.000 machines à coudre sont produites en 1890, ainsi que 7800 poêles. La firme emploie alors 500 travailleurs.


Pour la première fois dans mes recherches, j'ai pu trouver des renseignements relatifs à ce qu'il advint de l'usine durant la première guerre mondiale: l'usine dut participer à l'effort de guerre et produisit des pièces d'arme à feu et des munitions. Le travail était effectué par des femmes et des prisonniers de guerre.


Après la guerre, l'usine produit ses machines à coudre à perte du fait qu'elle a du mal à les exporter. La firme se concentre sur les cuisinières (au gaz et électrique). La production de machines à coudre prend fin en 1940, au profit des produits électroménager.


La firme est rachetée en 1965 par la société Neff GmbH de Bretten. L'usine ferme ses portes en 1968 et démolie en 1975.
Le site a été reconverti et est actuellement occupé par d'autres industries.


Quelques liens intéressants:
- un catalogue de machines à coudre Junker & Ruh de 1875
- un fer à repasser de 1912
- une cuisinière à gaz de 1930



Un tout grand merci à Christine C. d'avoir accepté de partager les photos de sa machine!

A bientôt,

Callisto


PS: sur leurs autres modèles, leur logo ressemblait à ceci ^^
PS2: j'ai aussi trouvé un poêle au charbon Junker & Ruh à vendre sur le site 2ememain.be ^^

mercredi 29 janvier 2014

Le pied à poser des bandes de tissus (1894) ^^

Cet article est consacré à la présentation d'un pied-de-biche que j'ai acquis en même temps que ma Wertheim "Electra" à savoir un pied à poser du ruban ^^


1. A quoi sert il?

Ce pied sert à poser des bandes de tissu, de ruban ou de velours sur un ouvrage.

le pied à poser des bandes de tissu




2. Comment l'utiliser?

Fixez le pied-de-biche et placez le ruban dans la fente du pied. Amenez le ruban jusqu'à sous l'aiguille et abaissez le pied, comme ceci:

La mise en place du ruban dans le pied

 

Lors de la couture, il convient de guider le tissu et le ruban de manière à suivre le motif que l'on souhaite obtenir. 


3. Verdict

Comme pour le pied à poser du cordon, j'ai adoré coudre avec ce pied: la couture se fait pile poil sur le bord du volant et je n'aurais certainement pas réussi à faire un travail aussi propre sans ce pied. Voyez vous-même le résultat:

Des points parfaits pour
un ruban bien posé ^^
 

samedi 25 janvier 2014

Encore quelques réalisations ^^

Et voici mon dernier travail en date: une couverture "Totoroïsée" ^^

La couverture est réversible, et je l'ai décorée avec deux Totoros et deux noiraudes.





Le gamin adore ;-) La couverture est à la fois bien chaude et à sa taille!





Je lui ai également confectionné une peluche en forme de serpent, faite à partir de chutes de tissus. 





Et pour finir, comme il souhaitait avoir un chapeau, je lui en ai confectionné un dans le genre "Harry Potter à l'école des Sorciers" ^^






Bon weekend,

Callisto

jeudi 23 janvier 2014

Des nouvelles de ma Singer Class 24 ^^

J'avais laissé cette machine un peu de côté, mais comme un lecteur me demande de lui montrer les points qu'elle réalise, je me  suis appliquée à terminer sa remise en état ^^

Pour rappel, j'avais essayé de coudre avec, mais le fil  avait cassé. De plus, l'aiguille était hors d'usage et abimait le fil, donc j'avais commandé de nouvelles aiguilles. Mais je n'avais plus réessayé de faire des points.

J'ai donc refait des essais, mais, bien que le fil soit correctement enfilé, celui-ci se casse systématiquement après les trois premiers points.
Après de nombreuses investigations, je me suis rendue compte que cela provenait du tenseur (voir photo ci-dessous), qui est fort abîmé par la rouille. Impossible de faire passer le fil à travers quand l'enfilement est correct.

L'enfilement correct
de ma Singer Class 24


J'ai relu mon manuel d'utilisation de long en large, mais comme la tension est réglée automatiquement par le tenseur, il n'y a rien à faire. Ce même manuel recommande également de ne jamais démonter, huiler ou graisser le tenseur, ce qui m'empêche de le plonger dans une certaine boisson pétillante qui a d'excellentes vertus contre la rouille ^^

Bref, en attendant une solution miracle qui permettrait de traiter la rouille sans démonter le tenseur, j'ai quand même pu faire fonctionner ma machine, mais au prix de très nombreux essais infructueux.
"Comment?" me direz-vous. Hé bien, ne n'enfilant pas le fil correctement dans le tenseur. Car lorsque je vire les "étapes" 2 et 6, et là miracle, le fil n'est plus bloqué ^^

L'enfilement, nouvelle
formule ^^

Le fil est encore soumis à une tension un peu trop forte à mon gout, mais ce n'est pas vraiment gênant. D'autant plus qu'on sent que la machine est prête à coudre des épaisseurs de tissus bien supérieures à ce que peut me faire Eveline. Je pense qu'avec un travail adapté, cette machine fera des merveilles ^^


Et ces points alors? Hé bien les voici:

1. Le point du dessus, que l'on aperçoit à peine dans le tissu:

Les points du dessus...


2. Le point du dessous, plus visible du fait qu'il est réalisé en point de chaînette.

... et les points du dessous
(en point de chaînette) ^^


Je suis bien contente d'avoir réussi à "contourner" le problème du tenseur, bien que j'admets que ma manière de procéder n'est pas orthodoxe.

J'espère quand même pouvoir un jour remettre le tenseur en état.  Je vous tiens au courant en tout cas ^^

A bientôt,

Callisto



Edit du 25/01/2014.

Mae m'a très gentillement trouvé une solution à mon problème de rouille ^^

Il se trouve que l'on peut faire partir la rouille sans trop d'efforts en la frottant avec une feuille d'aluminium qui a été trempée dans de l'eau. On frotte, on sèche et hop, c'est magique!

Après une grosse demi-heure de nettoyage, j'ai réenfilé (correctement) et cousu sans aucun problème. Plus de casse de fil ni de surtension, voyez vous-même:

- ici les points du dessus...



- et ici les points du dessous...


Milles mercis Mae ^^

mercredi 22 janvier 2014

La firme Haid & Neu et l'usine Singer de Karlsruhe ^^

Drôle de titre pour cet article me direz-vous car quel lien peut il bien y avoir entre la firme Haid & Neu et une usine Singer? En vue de répondre à cette question, je vous propose de découvrir l'histoire de la société qui a manufacturé l'Idéale, une machine à coudre dont je vous avais parlé fin décembre.


La firme Haid & Neu a été fondée le 14 avril 1860 à Karlsruhe par Georg Haid (12 juin 1825 - 22 juin 1895) et Carl Wilhelm Neu (23 octobre 1831 - 21 décembre 1909). A l'origine, ce n'était qu'un atelier de réparation où étaient aussi offerts des services de télégraphie. Toutes sortes de pièces et d'équipements étaient également proposés à la vente.
 

Georg Haid et Carl Neu mettent en vente leur première machine à coudre en 1862. Leur logo représentait les lettres "H" et "N" entremêlées. Ce premier modèle, de par sa qualité, connaît un franc succès.  La production annuelle atteint les 2.000 machines en 1868, 5.000 en 1870, 10.000 en 1871 et 20.000 en 1872. La 500.000ème  machine est produite en 1900 et leur modèle le plus connu, l'Excella, est commercialisé en en 1901. Leur 1.000.000ème machine quitte l'usine en 1907, et la chaîne d'assemblage produit alors environ 600 machines par jour jusqu'en 1913. 

Une vue d'artiste de l'usine Haid & Neu de Karlsruhe


Suite à la première guerre mondiale, l'entreprise est contrainte de restreindre sa production car elle a perdu ses marchés d'exportation. Elle devra attendre les années 1920 pour être de nouveau rentable. 
Le cap de 2.500.000 machines produites est atteint en 1925. L'usine produit alors près de 500 machines par jour et emploie 2.000 travailleurs.

L'usine Haid & Neu, autour de 1920


La seconde guerre mondiale a les mêmes conséquences que la première, à savoir une diminution importance des volumes de vente à l'exportation. De plus, face à la concurrence japonaise, l'entreprise est forcée rationaliser ses procédés de production. Pour ce faire, l'usine est entièrement démolie et reconstruite en 1957.
 

L'entreprise est rachetée par la firme Singer en 1958, qui y produit des machines jusqu'en 1982. L'usine est renommée "Usine Singer de Karlsruhe". Bien que les débuts soient prometteurs, la chaine de production est modernisée et le travail rationalisé dès le début des années 1960.  Une partie de la production est déplacée dès 1968, et l'usine ferme définitivement ses portes en 1982. L'usine employait alors 450 travailleurs.


Les bâtiments furent démolis peu après la fermeture de l'usine. Les machines qui y ont été produites par Singer avaient la lettre "G" (pour "Germany") après leur numéro de modèle, et les lettres PA à PY devant leur numéro de série.
Par exemple, une machine de modèle 66 produite dans cette usine aurait été une 66G, avec un numéro de série PA.000.000 


Le site "Haid & Neu" abrite aujourd'hui un incubateur d'industries, et la rue a été rebaptisée "Haid & Neu Strasse" en honneur des deux fondateurs de cette société. 

dimanche 19 janvier 2014

Dans quelle usine ma machine Singer a t'elle été produite? - la suite! ^^

Nous avons vu dans un article précédent qu'il était possible de déterminer la provenance d'une machine Singer sur base de son numéro de série. Hé bien sachez qu'il est également possible de déterminer cette provenance sur base de son numéro de modèle.


Alors, c'est quoi le numéro de modèle? C'est le "nom" de la machine. Par exemple, pour une Singer 66K comme celle de ma grand-mère, le numéro de modèle est "66K".
Où trouve t-on ce numéro? Hé bien, il est parfois indiqué sur la machine même, comme l'illustre la photo ci-dessous:
- en A: le numéro du modèle "68-7"
- en B: le numéro de série G636 (+ 4 chiffres illisibles)


n° de série et  n° de modèle



Il convient de ne pas mélanger les notions de numéro de modèle et de numéro de série. Un numéro de modèle comprend généralement de nombreux numéros de série. Dans le cas du modèle "68-7" présenté ci-avant, il s'agissait d'un lot de 500 machines qui sont sorties de l'usine d'Elisabethport dans le New-Jersey en date du 26/7/1918. Les numéros de série de ces machines allaient de G6363896 à G6364395.

 
Revenons à nos numéros de modèle. Ils sont donc parfois indiqués sur la machine,  et parfois sur le mode d'emploi de la machine (voir ce document PDF: le numéro du modèle est "21W80"). Cependant, cela arrive qu'ils soient introuvables. Donc pas de panique si vous ne trouvez pas votre numéro de modèle! De plus, on peut toujours retrouver l'usine via le numéro de série!


 
Si jamais on a trouvé le numéro de modèle, on peut "isoler" la lettre qui, éventuellement, en fait partie.
Reprenons nos exemples:
- 66K => la lettre est "K"
- 68-7 => pas de lettre
- 21W80 => la lettre est "W"


 

La lettre (lorsqu'on en a trouvé une) permet de connaître l'usine qui a fabriqué la machine. 

Voici les correspondances:

- A:  Anderson, Caroline du Sud, USA
- B: Bonnières sur Seine, France
- C: Campinas, Brésil
- CH: Santiago, Chili 
- D: Wittenberge, Prusse 
- E:  Elizabeth, New Jersey, USA
- F: Taytay, Philippines
- G: Karlsruhe, Allemagne
- H: Karachi, Pakistan
- J: St John's, Québec, Canada
- K: Clydebank, Écosse
- L: Bogota, Colombie
- M: Monza, Italie
- N: Taichung, Taïwan
- P: Penrith, Nouvelles Galles du Sud, Australie
- PR: Lima, Pérou
- R: Querataro, Mexique
- U: Utsunomiga, Japon
- V: Buenos Aires, Argentine
- W: Bridgeport, New Jersey, USA
- Y: Istanbul, Turquie


S'il jamais il n'y a pas de lettre dans votre numéro de modèle, c'est probablement qu'il s'agit d'une machine produite dans l'usine d'Elisabethport dans le New Jersey. Le mieux est de vérifier sur base du numéro de série!


Si nous reprenons nos trois exemples vus précédement, on arrive aux
- la Singer 66K a été fabriquée à Clydebank en Ecosse
- la Singer 68-7 a été fabriquée à Elisabethport (USA)
- la Singer 21W80 a été fabriquée dans l'usine de Bridgeport (USA).


Bon dimanche et bonnes recherches,

Callisto

vendredi 17 janvier 2014

Dans quelle usine ma machine Singer a t-elle été produite?

Cet article a pour but de vous aider à identifier la provenance de votre machine à coudre Singer, sur base du numéro de série de votre machine. 
Bien évidemment - et cela parait logique - ce n'est valable que pour les machines à coudre Singer!


Alors comment fait-on?

Hé bien, cela est très facile, du moins à partir du moment où vous connaissez le numéro de série de votre machine à coudre. Ce numéro se trouve normalement au pied du bras de la machine à coudre, et il commence, normalement aussi, par une ou deux lettres majuscules, suivies d'une série de chiffres. 


Ce n'est pas une machine Singer, mais
ce n'est pas grave, car le seul but de
cette photo est d'indiquer où se trouve
(normalement) le numéro de série d'une
machine à coudre ancienne!



Ce sont la ou les lettres majuscules qui vont permettre de déterminer la provenance de la machine.

Pour le résultat, voici ce que cela donne:
(Ndlr: J'ai essayé de lister un maximum d'usines, mais il est tout à fait possible que j'en ai oubliées certaines. Mes éventuelles excuses si jamais vous n'avez pas trouvé votre code dans ma liste.)

1. Préfixe à une seule lettre.

- A: Podolsk, Russie
- B: Elizabethport, New-Jersey, USA
- C: Wittenberge, Prusse  
- D: Elizabethport, New-Jersey, USA
- E: Podolsk, Russie
- F: Clydebank, Ecosse
- G: Elizabethport, New-Jersey, USA
- H: Elizabethport, New-Jersey, USA
- J: Clydebank, Ecosse
- K: Elizabethport, New-Jersey, USA
- L: Elizabethport, New-Jersey, USA
- M: Clydebank, Ecosse
- N: Elizabethport, New-Jersey, USA
- P: Clydebank, Ecosse
- R: Clydebank, Ecosse
- S: Clydebank, Ecosse
- T: Podolsk, Russie
- V: Clydebank, Ecosse
- W: Bridgeport, Connecticut, USA
- X: Clydebank, Ecosse
- Y: Clydebank, Ecosse


2. Préfixe à deux lettres.

- de AA à AT : Elizabethport, New-Jersey, USA
- de BA à BY: Elizabethport, New-Jersey, USA
- de CA à CY: Bogota, Colombie
- de DA à DY: Karachi, Pakistan
- de EA à EX: Clydebank, Ecosse
- de FA à FY: Clydebank, Ecosse
- de GA à GY: Clydebank, Ecosse
- de HA à HY: Istanbul, Turquie
- de JA à JE: St Jean sur Richelieu, Québec
- de KA à KY: Buenos Aires, Argentine
- de LA à LY: Taytay, Philippines
- de MA à MY: Monza, Italie 
- de NA à NC: Anderson, Caroline du Sud, USA
- de ND à NY: Taichung, Taiwan
- de PA à PY: Karlsruhe, Allemagne
- de RA à RY: Campinas, Brésil
- de SA à SN: Bonnières sur Seine, France
- de SP à SY: Lima, Pérou
- de TA à TY: Utsunomiya, Japon
- de VA à VY: Penrith, Nouvelles Galles du Sud, Australie
- de WA à WY: Santiago, Chili
- de YA à YY: Queretare, Mexique


Et si la machine n'a pas de lettre devant son numéro de série? Alors, félicitations! C'est qu'il s'agit d'une des 16.831.009 premières machines produites (avant 1900) et pour laquelle le système d'identification par préfixe n'était pas encore entré en vigueur.


Si vous souhaitez maintenant dater votre machine, rendez-vous ici ^^

A bientôt pour d'autres astuces,

Callisto

mercredi 15 janvier 2014

Le pied à poser du cordon (1894) ^^

Les peluches c'est très bien, mais ce n'est pas vraiment l'objet de ce blog, donc je vous invite à retourner à des choses plus "sérieuses" et en l’occurrence à découvrir les autres pieds-de-biche que j'ai acquis en même temps que ma Wertheim Electra.

Au menu de ce jour (heu, de cet article ^^) un pied qui sert à poser du cordon.

Comme le manuel d'utilisation de la Wertheim est en allemand (et en caractère gothique de surcroit), je me suis passée de ses bons conseils. Autrement dit toutes les explications que vous trouverez ci-dessous sont issues de ma seule expérience. Alors...



1. De quoi s'agit-il?

Il s'agit d'un pied qui aide à poser un cordon de fil sur un tissu.


Le pied à poser du cordon vu du dessus


Le dessous du pied présente deux rainures: la première (indiquée par la flèche rouge sur la photo ci-dessous) est celle qui va maintenir le cordon droit lors de sa pose. La seconde, plus courte, peut servir de guide dans le cas où il faudrait placer une seconde ligne de cordon l'une à côté de la première.


Le pied à poser du cordon vu du dessous




2. Comment l'utiliser?

On fixe le pied-de-biche sur la machine et on place le cordon dans la rainure principale (c'est celle indiquée par une flèche rouge sur la photo ci-dessus).
On place le tissu en dessous, on abaisse le pied et on peut commencer à coudre.
En plaçant chaque cordon successif, il convient de guider le tissu avec le dernier cordon cousu dans la deuxième rainure du pied (c'est la plus petite des deux rainures), comme ceci:



Le cordon déjà posé sert de guide



Lorsque l'on place du cordon et que l'on doit déplacer le tissu pour effectuer un angle droit, il faut toujours effectuer le mouvement du tissu lorsque l'aiguille se trouve dans le tissu.




Voici le résultat de mes "tests" avec ce pied:

Le cordon est posé...




Franchement, ce pied est super facile d'utilisation: pas besoin de guider le cordon, la rainure s'en charge toute seule. Et le point se fait parfaitement au milieu du fil, comme on peut le voir sur la photo ci-avant.
Ce pied à poser du cordon fut une excellente découverte!

A bientôt,

Callisto

samedi 11 janvier 2014

Encore une peluche ^^

Et oui, encore une peluche, en forme de Totoro cette fois ^^

Le premier essai n'était pas concluant (il était trop petit), mais le second essai fut le bon ^^


Mon Totoro à moi ^^


Le tutoriel se trouve sur l'excellent site Cheek and Stitch. C'est en anglais, mais vu les nombreuses images, le tutoriel se comprend facilement.

Je vous donne une astuce: une fois le PDF avec les différentes formes de tissu à découper, agrandissez le en A3. Le résultat sera bien meilleur!


J'y ai passé à peu près une heure par jour pendant une semaine, mais je ne le regrette pas: elle est trop jolie ma peluche! Et je ne regrette pas non plus d'avoir passé 4 mois à rénover Eveline, c'est fou ce que je m'amuse avec elle!

Bon weekend,

Callisto 


Edit du 13/01/2014: je viens d'en réaliser un autre, en version "simplifiée", qui ne m'a demandé que 2h30 de travail. Voici ce que cela donne:



Totoro II



Edit du 14/01/2014: Encore un petit Totoro blanc, accompagné de sa noireaude ^^

Totoro III et sa noiraude


Là j'arrête avec Miyazaki, et je passe à autre chose ^^

jeudi 9 janvier 2014

La peluche "souris-berlingot" (tutoriel) ^^

Voici un petit tuto qui vous permettra de confectionner des animaux en peluche en forme de berlingots, dans ce genre-ci:

une peluche en forme de berlingot


Une fois que vous maîtriserez le modèle d'assemblage de base, les possibilités de customisation offertes seront aussi nombreuses que variées. il n'y aura qu'à laisser cours à votre créativité!


1. Matériel:
- du tissu (il n'en faut pas beaucoup, des chutes peuvent faire l'affaire)
- du fil
- une aiguille ou une machine à coudre
- des ciseaux
- de quoi rembourrer la peluche
- une équerre aristo


2. Informations diverses:
- le modèle peut être cousu à la main ou à la machine
- à la machine, il faut compter une heure de travail


3. Découper les pièces de tissu:
NB: Je parle ici uniquement du modèle que j'ai confectionné (donc une souris).

Pour cela, il faut découper:
- deux petits ronds noirs pour les yeux
- un ovale jaune pour le museau
- deux gros ronds pour les oreilles
- une fine languette de tissu pour la queue
- quatre triangles équilatéraux pour le corps. Un triangle est dit équilatéral quand tous ses côtés ont la même longueur (dans mon cas, j'ai opté pour une longueur de 10cm). Pour en dessiner un, il faut utiliser l'équerre aristo pour mesurer les angles du triangle, quoi doivent chacun faire 60 degrés. Si les angles sont bien dessinés, tous vos côtés auront la même longueur.

Le "résultat" est en image ci-dessous. J'ai aussi noté, près de chaque "côté" de chaque triangle, un numéro qui correspond à, celui de la couture correspondante.

le plan d'assemblage de la peluche


Une fois que les triangles seront découpés, vous allez avoir du mal à identifier le numéro de chaque bord des triangles. Si vous avez une bonne vue dans l'espace, cela ne posera pas de problème (d'autant plus que tous les côtés ont la même longueur). Dans la négative, je vous conseille d'identifier chaque bord par épingle de une couleur: par exemple, piquer les deux bords de la couture 1 avec une épingle dont la tête est verte, les deux bords de la couture 2 avec des épingles à la tête bleue, etc.

Une fois que toutes les pièces sont découpées, vous obtenez ceci:






4. Commencer l'assemblage.
Attention: Toutes les coutures se font toujours endroit contre endroit!

4.1. Couture 1.
On assemble les deux côtés qui portent le chiffre "1" sur le plan d'assemblage, en prenant "en sandwich" une des deux oreilles de la souris. Comme la couture se fait endroit sur endroit, l'oreille doit être place entre les deux épaisseurs de tissu. On laisse juste dépasser un petit bord de l'oreille afin d'être certain qu'elle sera bien prise dans la couture. 

Avant la couture:

mise en place de la couture 1



Après la couture:

 
après avoir cousu la couture 1,
vue sur l'endroit de l'ouvrage




 4.2 Couture 2.
Idem que pour la couture 1, mais avec les bords qui portent le chiffre 2 dans le plan d'assemblage. On n'oublie pas de placer la seconde oreille en sandwich entre les deux triangles, au même niveau que la première.

Avant la couture:

mise en place de la couture 2


Après la couture:

après avoir cousu la couture 2,
vue sur l'endroit de l'ouvrage


5. Customiser l'animal
Si cela n'est pas déjà fait, retourner l'ouvrage de manière à pouvoir travailler sur l'endroit de la face "A" notée sur le plan d'assemblage (c'est le triangle central).
Coudre les deux yeux entre les deux oreilles, et le museau juste en dessous.

les yeux et le museau ont été ajoutés




6. Terminer l'assemblage.

Retourner à nouveau le travail, de manière à de nouveau avec l'envers de l'ouvrage face à soi.

6.1. Couture 3.
 
Idem que pour la couture 1, avec les bords qui portent le chiffre 3 dans le plan d'assemblage. Ici c'est la queue de la souris qu'il convient de placer en sandwich entre les deux épaisseurs de tissu.





La mise en place de la couture 3




On obtient (une fois l'ouvrage remis à l'endroit) une pyramide sans base qui ressemble à ceci:


la pyramide est fermée...



Vérifier que les coutures 1, 2 et 3 tiennent (surtout au niveau de la "pointe" qu'elles forment là où elles se rencontrent). Renforcer les coutures si cela est nécessaire.


6.2. Les coutures 4, 5 et 6.

Coudre les coutures 4, 5 et la moitié de la 6 (suivant le plan d'assemblage toujours) endroit contre endroit, de manière à fermer la "pyramide".

Retourner le travail à travers la moitié non cousue de la couture 6, de manière à ce que l'on voie l'endroit du travail.

Il n'y a plus qu'à rembourrer...


Vérifier que les coutures tiennent et que les coins soient bien formés. Dans la négative, renforcer les coutures là où cela est nécessaire.



7. Remplir la peluche avec du rembourrage.



8. Terminer la couture 6 à la main, de la manière la plus invisible possible.
Si j'ai correctement écrit ce tuto, vous devriez obtenir un résultat assez similaire au mien ^^


Ma collection de souris-berlingots ^^




Il est possible d'obtenir d'autres animaux en adaptant les oreilles, la queue, le museau,... à vos envies. Si jamais vous avez envie de rajouter des pattes à la bestiole, il faut les coudre de la manière suivante:
- une patte dans la partie inférieure de la couture 1
- une patte dans la partie inférieure de la couture 2
- deux pattes dans la couture 5.


Bon travail!

Callisto

mardi 7 janvier 2014

Actionner le pédalier ^^

On m'a posé la question de savoir comment je pédalais avec Eveline. J'avoue que c'est venu tout seul, sans trop de difficultés, mais je vais essayer de décrire "ce que je fais" du mieux que je peux ^^


1. Tout d'abord, j'installe ma chaise devant ma machine et je m'asseois correctement dessus, en réglant placant la chaise le mieux possible par rapport à la table.

2. Je pose mes pieds sur le pédalier comme ceci:

Mes pieds, posés sur le pédalier


3. Je lance la machine à la main en tirant sur la courroie en cuir. Je ne suis pas certaine que cette méthode soit très recommandable: en effet, le mode d'emploi de ma machine préconise le lancement en actionnant le volant (que l'on amène vers soi), de manière à ce que la roue parte "dans le bon sens" au démarrage (si la roue part à l'envers, les points ne se forment pas). Mais j'ai plus facile à actionner la courroie que le volant, donc je vais conserver mes "mauvaise habitudes"!
Evidemment, au moment où je lance la machine en actionnant la courroie, je soulève un peu mes pieds, afin qu'ils ne gênent pas la mise en place du mouvement.

et hop, je lance la machine ^^


Je tiens à signaler que c'est un peu comme le vélo: une fois qu'on a trouvé le bon mouvement, on sent que c'est naturel et on le fait sans même plus réfléchir. Autre similitude avec le vélo: on ne peut acquérir le bon mouvement que par la pratique ^^

Bref, pour le mouvement des pieds, il faut chercher un peu, mais pas de panique: tant que le fil n'est pas enfilé dans l'aiguille, il est impossible d'abîmer sa machine.
Perso, j'ai fait mes essais avec le mécanisme d'arrêt de mouvement qui était enclenché. Je ne me suis lancée que quand j'ai senti que j'étais prête ^^
Faut dire qu'après avoir passé 4 mois à remettre Eveline en état, je suis devenue très précautionneuse avec elle ;-)


A bientôt,

Callisto

samedi 4 janvier 2014

Le pied fronceur (version 1894) ^^

Nous avions déjà parlé du pied fronceur de 1920, dont l'utilisation s'avère assez fastidieuse et qui, je l'avoue, pourrait en rebuter plus d'un(e).

Il existe cependant des pieds bien plus simple, et qui froncent tout aussi bien. Voyons cela avec le pied fronceur que j'ai acquis avec ma Wertheim Electra ^^


1. A quoi ressemble ce pied?

Hé bien, le voici! Comme je l'ai dit il est tout simple.
Tellement simple qu'on se demanderait s'il fronce oui ou non!

 
Le pied fronceur vu de côté


La grande particularité de ce pied est de n'avoir qu'une sorte de "demi-semelle". Autrement dit lorsque les griffes vont venir déplacer le tissu, elle ne l'entraîneront pas totalement, mais seulement à moitié, ce qui va "créer" le fronçage. Un pied simple, donc, mais bien pensé quand même!


Le pied fronceur vu de dessous

Il permet deux "opérations":
- soit froncer un tissu
- soit froncer le tissu et fixer ce tissu sur un second en une seule couture.


2. Comment l'utiliser?

Comme la notice d'utilisation est en allemand et dactylographiée en caractères gothiques, j'ai du me passer de ses bons conseils.
J'ai donc cousu comme j'ai pu et je me suis dit que j'en tirerais les enseignements voulus une fois que j'aurai eu un premier résultat.

Voici les constats auxquels je suis arrivée:
a) le tissu à froncer passe sous le pied fronceur, avec l'endroit vers le haut.
b) le second tissu (s'il y en a un) vient se placer dans la fente du fronceur (voir flèche), l'endroit vers le bas.

Lorsqu'on coud, il faut faire bien attention à ce que le tissu du dessus (qui est dans la fente) reste en bien en place.


le pied fronceur vu de face

Il est possible de régler le nombre de plis. Si on souhaite en obtenir plus, il faut alors augmenter la longueur du point et la tension du fil d'aiguille.


3. Le résultat?

J'ai du m'y reprendre à plusieurs fois avant d'arriver à un résultat "acceptable". Entre le tissu du dessous (que l'on fronce) qu'il faut maintenir droit, celui du dessus (qui ne fronce pas) qui doit rester bien en place dans la fente et la courroie que je lance à la main au démarrage, il me manquait une main pour tout gérer!
Je pense qu'il me manque surtout de l'expérience, mais que cela va venir ^^

Repassons au résultat de l'essai de fronçage. Voici le résultat que l'on voit lorsqu'on travaille:


La fronce vue du dessus



On notera qu'on ne voit pas le froncage, qui est dessous.
Ce fameux dessous, le voici:


La fronce vue du dessous



Donc oui, ce pied fronceur fronce! Magnifique ^^
Cependant, on ne peut pas, comme pour le fronceur de 1920, régler la largeur des plis. Voici une seconde photo qui montre l'intérieur des deux bandes de tissus cousues l'une sur l'autre.


La fronce vue entre les deux tissus



Personnellement, ma préférence va au pied de 1894, du fait qu'il est beaucoup plus simple d'utilisation et que vu mon niveau de couture (hum, hum, je débute!), son usage se révélera déjà bien assez complexe comme cela ^^

A bientôt,

Callisto